RÉCIT DES MOMENTS IMPORTANTS

DU FILM

 

 

Acteurs principaux  

Robin Williams, Annabella Sciorra, Cuba Cooding Jr,  Jessica Brooks Grant, Josh Paddock, Max Von Sydow, Rosaling Ciao

Nos principaux personnages portent les noms de Annie Collins et Chris Nielsen.

Ils se rencontrent à l’âge adulte alors qu’ils sont tous les deux en voyage dans un pays non loin de la Suisse, où le paysage est vraiment superbe.

 

Le hasard des circonstances fait que leurs deux mini voiliers se heurtent sur le cours d’un lac majestueux. Chris tombe instantanément amoureux de la beauté d’Annie. Le jour de leur mariage le beau rire d’Annie est pour lui comme la plus douce des mélodies.

Ils ont deux beaux enfants adorables: un garçon et une fille, que l’on découvre en pleine période de leur adolescence. La fille est plus jeune que le garçon mais dégage une réelle force de caractère. Le garçon est doux, sensible et ne cesse de vivre dans la hantise de parvenir à être à la hauteur des aspirations de son père, lequel œuvre comme docteur spécialiste du cerveau.

La première scène familiale nous apprend qu’Annie, pour des raisons professionnelles, refuse de conduire sa fille et la confie plutôt à la gardienne. Elle ne sait pas encore que cette décision sera à l’origine de toute sa culpabilité dans le film puisqu’elle perd ses deux enfants dans un accident d’auto.

Ce drame, on le saura plus tard, la conduira dans un centre psychiatrique. Heureusement, avec beaucoup d’amour, son conjoint parviendra à la guérir de la dépression en la poussant à revivre à travers sa peinture. Annie est une artiste peintre au talent tout à fait exceptionnel.

Ses toiles sont absolument magnifiques; on ne peut rêver de plus belles images féeriques. Pour Chris, cela ne fait aucun de doute, il se plaît même à avouer à sa petite patiente qu’il n’existe rien d’aussi captivant pour lui, exception faite de son beau cerveau d’enfant.

Il vole au secours de sa bien-aimée pour lui apporter les toiles dont elle a besoin dans un moment où celle-ci panique sur le plan professionnel. C’est au cours de ce déplacement que le drame survient. Un fou du volant provoque un accident, qui à son tour, emporte Chris vers l’au-delà de la mort.

Ses derniers mots pour Annie au téléphone avaient été : « Je t’aime ma belle ». Cette tendresse pour elle, il ne l’oubliera jamais car il l’emporte avec lui. Mais pour Annie, ayant perdu ses enfants, il y a de cela quatre ans à peine, la douleur devient insoutenable et elle ne peut que se détruire se rendant atrocement coupable. Elle croit que si Chris n’avait pas volé à son secours, il serait peut être encore en vie aujourd’hui. Elle croit aussi que si elle avait reconduit elle-même ses enfants à l’école, ceux-ci seraient également toujours en vie.

Elle se rend atrocement responsable de tout. Et voilà que son combat contre la culpabilité qui la détruit petit à petit ne fait que commencer. Elle se retrouve seule… si affreusement seule..

Chris vit l’expérience de sa mort et reste encore un certain temps dans son univers familier peu enclin à quitter Annie, cet amour qui fut toute sa vie. En revenant dans sa maison, il est tout surpris de constater un premier phénomène paranormal, du fait que leur chienne semble être la seule qui soit capable de le voir, même s’il est devenu un esprit.

C’est à ce moment précis qu’il entend la voix de son guide qui lui explique la raison d’être de certains phénomènes. « Les chiens sont différents de nous ».  Chris ne parvient pas à voir clairement le guide; celui-ci est totalement flou, mais ce dernier lui affirme que son image se précisera « dès que TU le voudras vraiment, puisque l’unique raison pour laquelle tu n’y parviens pas encore est que TU n’acceptes pas encore le fait d’être mort ».

En fait, pour Chris, être mort avait toujours signifié ne plus exister. Donc, il se croit davantage dans un rêve plutôt que mort puisque cela pour lui équivaudrait à ne plus avoir d’existence propre.

Le guide affirme que : « Dans les rêves, le temps ne compte pas et n’existe pas mais nous y existons bel et bien malgré tout ».

Chris voit les photos de ses enfants et automatiquement plonge dans ses souvenirs du passé à l’époque où ceux-ci étaient vivants. C’est par le biais de ses pensées qu’il revit ces moments précieux AUSSI nettement que s’il revenait exactement à l’instant PRÉCIS où cela s’est véritablement passé.

Le fait que son état actuel soit celui de « fantôme ou d’esprit », le temps n’existe plus pour lui, il peut donc à loisir CHOISIR de revivre le passé exactement comme si celui-ci REDEVENAIT son présent pour une seconde fois.

Il s’agit là du deuxième phénomène paranormal vécu par Chris.

(La compréhension de ce phénomène est cruciale car elle vous permet de comprendre comment cela se passe réellement lorsque vous n’êtes plus dans un corps physique).

Le guide dit encore « Tu n’as pas disparu, tu es simplement mort ».

La scène suivante, Chris assiste à ses funérailles et touche le visage d’Annie qui, de toute évidence, le ressent. Le fait qu’Annie soit d’une grande sensibilité artistique la rend apte à percevoir ce phénomène paranormal.

Chris le constate et expérimente ainsi le troisième phénomène paranormal suivant son décès.

La peinture d’Annie unissait beaucoup ce couple et sa projection d’un univers spectaculaire illustré sur la toile était somme toute, pour eux, une sorte de représentation de l’idée du lieu magique où ils finiraient leurs vieux jours ensemble.

Ce décor du paradis était en quelque sorte inspiré du lieu originel de leur rencontre. C‘est véritablement ainsi qu’ils imaginaient tous les deux leur paradis dans ce lieu d’une grande beauté à perte de vue.

Annie, pour garder son lien avec Chris, choisit d’ajouter celui-ci à son tableau. Pour lui, ce geste est un signe d’amour, un cadeau qui le garde présent dans le cœur d’Annie.

Elle tient un journal personnel en guise de thérapie afin de se libérer ses angoisses. Elle y raconte combien elle doit à Chris de n’avoir point sombré dans la dépression grâce à lui. Chris se tenant derrière elle se trouve très ému de lire cette confidence si touchante.

Il veut qu’elle comprenne qu’il est toujours vivant, même en tant qu’esprit. Il fait tout pour influencer son écriture afin qu’elle lise son message qu’il parvienne à lui inspirer par l’écriture automatique. Il s’agit de son quatrième phénomène paranormal.

Seulement Annie n’est pas prête à assumer cette surprise, elle panique, elle croit qu’elle devient folle. Elle retourne sur la tombe de Chris et celui-ci renouvelle son contact du toucher, comme il l’avait fait à ses funérailles. Elle craque à nouveau, ne comprenant toujours pas ce qui se passe.

Chris veut savoir quand donc toute cette peine ressentie par Annie va t’elle s’arrêter. Le guide lui répond «IL N’Y A PAS DE RÈGLE, cela va s’arrêter quand TU le voudras. En fait Chris, tout cela s’arrêtera quand TU auras décidé de cesser de la faire souffrir. Contrairement à ce que tu crois, je ne suis pas le simple fruit de ton imagination. Je fais plutôt partie de TA nouvelle réalité ».

Chris comprend à ces propos qu’il doit faire ses adieux à Annie afin de ne plus la faire autant souffrir, du fait qu’elle s’ennuie tant de lui.

À l’instant même où sa décision est prise, il passe instantanément par le tunnel où il était décédé afin de rejoindre la dimension du paradis. Il s’agit ici du cinquième phénomène paranormal vécu par Chris.

Ce paradis est la fidèle représentation du décor en tout point CONFORME À L’IDÉE EXACTE qu’il s’en était faite, tel que l’avait illustré Annie sur sa peinture. Oui! Conforme à ce point que les couleurs des lieux sont en fait composées de peintures du tableau.

Dans ce paradis, sa première visite est celle de la chienne décédée de sa fille. Chris remarque avec enthousiaste que celle-ci est toute jeune et toute vigoureuse. (il s’agit là en effet d’une particularité, les fantômes ayant apparus à des vivants leur semblaient toujours plus jeunes ou remplis d’une énergie rayonnante n’ayant rien à voir avec la vieillesse ou la maladie ayant précédé leurs morts).

Sur le coup, Chris pense s’être trompé de paradis et avoir abouti dans celui des chiens. Mais en peu de temps il se ravise, dès qu’il perçoit l’ensemble de son univers grandiose à couper le souffle, comme étant en fait, la représentation authentique du merveilleux tableau d’Annie.

Il se rappelle les propos de sa femme : « Là où nous allons tous, ça ne peut pas être mal ».

Il est maintenant prêt à accepter l’idée qu’il soit mort. De ce fait, il parvient cette fois à reconnaître son guide dont l’apparence physique est celle d’unvieux professeur ayant eu une grande influence dans la vie professionnelle. Il s’agirait même de la seule personne que Chris ait véritablement écouté de son vivant.

Le guide lui explique maintenant que cet univers est bel et bien le fruit de sa propre création. Création inspirée du tableau d’Annie certes, mais tout de même SA création bien à lui. Le guide lui dit:
« Au début, afin de nous sécuriser, nous nous créons un univers rassurant qui en fait est issu du fond de nos souvenirs. On peut donc de ce fait, y ajouter absolument TOUT ce qui peut nous faire plaisir, et ce instantanément, par la seule volonté de notre pensée »

Chris fait l’expérience de cette nouvelle vérité en permettant à un oiseau de voler, puis en choisissant d’en changer la texture pour lui créer des couleurs absolument magnifiques.

Il comprend que s’il n’y a pas de règles dans cet univers et qu’il possède le pouvoir de faire voler cet oiseau issu de sa création, alors, rien ne devrait l’empêcher de voler à son tour vers la maison de ses rêves dans cette dimension, fruit de SA création.

Le guide l’invite à prendre un raccourci en premier lieu en marchant sur l’eau. Mais les anciennes croyances terrestres de Chris l’en empêchent en le faisant sombrer dans l’eau. Le guide lui fait alors comprendre qu’il lui est impossible de s’y noyer puisqu’il est déjà mort. Chris est obligé de revoir ses concepts à l’effet qu’il possède encore une existence. Ce « moi »existe bien en dehors de son corps, même si pourtant ce « moi » se trouve dépourvue de cerveau. Il réalise qu’il possède pourtant toujours cette « CONSCIENCE D’ÊTRE EXISTANT ».

Tout cela est bien nouveau pour Chris. Le guide explique : « C’EST GRÂCE AU FAIT QUE TU ES CONSCIENT D’ÊTRE, QUE CELA TE PERMETS D’EXISTER VÉRITABLEMENT. Le simple fait de le savoir, te permets d’exister, si tu l’ignorais, tu ne pourrais pas exister »

Le guide tente de lui enseigner que dans cette dimension de l’au-delà, TOUT ce que tu es capable D’IMAGINER devient INSTANTANÉMENT TA NOUVELLE RÉALITÉ.

« NOUS VOYONS CE QUE NOUS CHOISISSONS DE VOIR ». Tout se passe dans notre pensée sans exception. La différence avec sur terre, c’est que nous faisons l’expérience de le CRÉER INSTANTANÉMENT ».

« TA PENSÉE CRÉE TOUT CE QUI DEVIENT TA NOUVELLE RÉALITÉ, ALORS QUE DANS TON ANCIENNE EXISTENCE PHYSIQUE TERRESTRE, CETTE RÉALITÉ LÀ N’ÉTAIT AU FOND QU’ILLUSION ».

Il n’est certes pas évident pour notre entendement actuel d’assimiler un tel concept et d’accepter de surcroît l’idée que notre vie actuelle sur terre ne serait en fait qu’une illusion issue de nos cinq sens.

Pourtant, si nous parvenons à le comprendre, nous aurons alors percé le plus grand secret sur le POUVOIR RÉEL DE LA PENSÉE CRÉATRICE. Car sans en prendre suffisamment conscience, nous sommes sur terre comme au ciel les véritables artisans de chacune de nos créations et expériences de vie.

De plus, la seule clé permettant d’en accepter le concept serait de parvenir à refuser de se percevoir comme victime des situations, qu’au fond, nous avons toutes créées consciemment ou inconsciemment.

Le miracle une fois que nous sommes dans l’au-delà est que quoi qu’il arrive, on ne peut le vivre désormais que par L’ESPRIT ou par la CONSCIENCE D’ÊTRE DES CRÉATEURS de toutes choses.

Cela signifie aussi que les souvenirs que nous emportons dans la mort possèdent le pouvoir d’être revécu sans fin, si tel est notre choix. Donc, aussi bien travailler à ne conserver que les plus beaux souvenirs… pour cet avenir... n’est-ce pas !

CERTAINES ÂMES SŒURS POSSÈDENT LE GRAND PRIVILÈGE DE RESTER UNIS MÊME PAR DELÀ LA MORT. COMME SI LE PARTENAIRE RESTÉ SUR LA TERRE GARDE UNE SORTE DE CONTACT ÉTROIT AVEC CELUI QUI EST DANS L’AU‑DELÀ. CE CONTACT PEUT MÊME FUSIONNER LORS DE RETROUVAILLES SE RÉALISANT LA NUIT LORS DE NOS RÊVES.

Dans la scène suivante, Annie se demande pourquoi elle a le sentiment que son conjoint disparu peut malgré tout l’entendre ou la voir. Elle ressent aussi sa présence, ce contact si particulier vécu par des âmes sœurs.

Puis, Chris expérimente combien il lui est facile de créer des fantasmes en reproduisant l’image d’Annie jeune et aussi belle qu’au moment de leur rencontre alors qu’elle se baigne dans un lac.Rien n’est en dehors de lui, tout cela est bel et bien créé par lui. Plus il devient conscient d’être devenu le créateur de toutes choses et plus il comprend qu’il n’y a pas de limite à ce qu’il peut imaginer.

Donc, il choisit de voler dans les airs et s’en amuse follement. Chris se rappelle aussi de sa fille décédée et le guide lui dit : « Ici c’est assez grand pour que chacun ait son univers personnel. Tu peux retrouver ceux que tu aimes là où ils se trouvent, DÈS QUE TA VOLONTÉ LE VOUDRAS ».

Il suffit alors simplement de fermer les yeux en pensant intensivement à eux et INSTANTANÉMENT on se retrouve auprès d’eux.

Alors Chris pense à des souvenirs qu’il a de sa fille afin d’intensifier correctement sa pensée dans sa direction. Le cours de ses pensées prend la forme d’un rêve.

À son réveil, une séduisante asiatique lui propose de remplacer son premier guide en l’entraînant dans son univers à elle. Cet endroit jusqu’à un certain point lui semble familier, mais il prendra un certain temps à comprendre que ce décor est identique à la maquette de théâtre que sa fille affectionnait tant.

Celle-ci lui avait même demandé dans l’une de leurs conversations dans sa vie terrestre : « Est-ce là où on se rend après la mort? ». Pour toute réponse Chris prétendit à ce moment là que cela n’était sans doute qu’un rêve.

Son nouveau guide féminin lui explique les différentes missions remplies par les guides dont entre autres, celle d’aider certaines âmes à se réincarner sur terre. Sur ces propos se rapportant à la vie terrestre, Chris repense à Annie qui lui manque tant.

La belle guide asiatique écoute et se trouve remplie de compassion pour Chris, elle lui explique à son tour tout l’amour qu’elle éprouvait sur terre pour son père. Soudain, de ces aveux se produit quelque chose de très particulier pour Chris, puisque soudain, il reconnaît en cette asiatique l’âme de sa fille ayant changée volontairement son apparence.

Une des infinis possibilités existantes dans l’au-delà est entre autres, celle de pouvoir à volonté changer notre apparence physique comme bon nous semble. Le film tente ici de nous familiariser avec cette possibilité.

La scène suivante, nous démontre combien Annie craignant l’internement, ne peut se résigner à sa solitude loin de ceux qu’elle aime et surtout du fait que sa culpabilité la détruit au point de la conduire au suicide.

Bouleversé de cette nouvelle, son premier guide apprend à Chris cette triste tragédie en lui affirmant que désormais il ne pourra plus jamais la revoir puisque les suicidés sont en quelque sorte des damnés.

Chris se révolte devant cette apparente injustice en criant : De quel droit lui refuseriez-vous le paradis, Annie a été une excellente mère, elle ne mérite pas vos interdits, c’est absurde et injuste ».

Le guide lui explique : « Il n’existe pas ici ni de juge ni de crime lui refusant l’accès en ces lieux du paradis. En fait, la seule et unique raison qui l’oblige à rester en enfer, c’est PARCE QUE C’EST ELLE QUI NE CROÎT PLUS AU PARADIS OU ENCORE SURTOUT PARCE QU’ELLE NE S’EN TROUVE POINT DIGNE ».

C’EST SA PROPRE PERCEPTION QUI L’EN EMPÊCHE ET ABSOLUMENT RIEN D’AUTRE.

Le guide ajoute :« Du reste, les suicidés ne comprennent pas qu’ils sont morts et n’acceptent pas cette autre réalité. Chacun d’eux se créé un enfer différent selon le cauchemar qui lui est propre ».

En cet instant de crise émotionnelle, tout l’univers de Chris est maintenant chargé d’un orage déchaîné à l’image de son trouble intérieur. Chris n’accepte pas que le sort en soit jeté et affirme à son tour : « S’il n’existe pas vraiment de règle, alors c’est qu’il existe ENCORE pour lui le POUVOIR DE CRÉER une nouvelle réalité AVEC Annie dans son paradis. Il reste persuadé que personne ne le convaincra du contraire. Il en fait sa nouvelle conviction envers et contre tout ».

Pour Chris, il ne pouvait en être autrement, car il lui semblait IMPOSSIBLE d’exister toute une éternité sans être aux côtés de celle qu’il aime.

Dans la scène suivante, son périple pour retrouver Annie commence. Il traversera l’entrée aux enfers avec toute la laideur et les peurs que ces lieux puissent inspirer. Pour ce voyage, un nouveau guide, cette fois assez âgé, lui est assigné. Celui-ci connaît bien le monde des suicidés.

Il l’avertit que le danger qui le guette dans sa quête ne peut être la mort puisqu’il est déjà mort mais plutôt ceci :«  En enfer il n’y existe qu’un danger, c’est d’y perdre l’esprit. La réalité de la folie de ceux qui y vivent peut très vite vous gagner et devenir à jamais votre nouvelle réalité ».

Chris se souvient de son fils et d’une phrase qu’il avait dite de son vivant à ce dernier : « Je ne voudrais personne d’autre pour traverser l’enfer ». Ce souvenir soudain, lui permet cette fois-ci de reconnaître son fils au delà de la forme que celui-ci avait emprunté. Tout comme sa fille, son fils avait ses raisons pour avoir emprunté une forme différente de celle qu’il possédait sur terre.

Son fils heureux de leurs retrouvailles croît fortement en son père et lui donne le conseil approprié afin que Chris puisse se relier à l’esprit d’Annie afin de réaliser ce que personne avant lui n’avait cru possible, soit la ramener des enfers.

Le parcours est ardu et Chris se devra d’enjamber une multitude de crânes de personnes ensevelies jusqu’au cou, représentants tous les chrétiens paralysés dans l’éternelle attente d’une Rédemption n’étant annoncée que pour la fin des temps.

Il retrouve enfin sa bien-aimée dans l’univers qu’elle s’est ELLE-MÊME créée. Celui-ci est lugubre à l’image de la perception qu’elle a d’elle-même et de la culpabilité qu’elle s’impose d’expier à tout prix en SE PUNISSANT de la sorte.

Le guide âgé lui apprend à son tour qui il est réellement, puisque lui aussi avait emprunté une apparence différente de celle qu’il possédait sur terre. Il explique que l’apparence qu’il possédait de son vivant était celle emprunté ici par son fils. Oui! Il était bien l’âme de ce fameux docteur professeur que Chris avait tant apprécié de son vivant.

Maintenant que Chris lui accordait un plus grand crédit, il prit soin de mettre ce dernier en garde contre les risques de faire de l’univers d’Annie sa propre prison de folie. Chris comprenait le danger mais décida de tenter le tout pour le tout.

Bien sûr dans sa folie, Annie ne reconnut pas Chris. Alors, tout en douceur, il tenta de faire revivre à Annie certains souvenirs en son esprit. Hélas, c’était peine perdue.  Annie refusa toute réalité autre que celle qu’elle s’est forgée dans son enfer.

Il se rappelle : CE QUE NOUS RESSENTONS COMME ÉTANT LA VÉRITÉ DEVIENT NOTRE PROPRE VÉRITÉ, DONC NOTRE RÉALITÉ.

En somme, si une croyance est vraie pour nous, il ne peut en notre esprit exister une autre vérité que cette réalité soit vraie ou fausse. Pourtant, le seul fait d’entrevoir que nous pourrions ADOPTER UN AUTRE POINT DE VUE suffirait à nous redonner notre POUVOIR DE MODIFIER notre réalité pour en faire ce que nous voudrions qu’elle soit. Ainsi, nous parviendrions à repousser les limites de notre perception de ce qui nous SEMBLE à priori impossible.

Chris était prêt à passer le reste de sa vie en enfer plutôt que d’abandonner celle qu’il aime. Mais il lui dit une phrase revêtant une grande importance pour Annie puisqu’elle exprimait ce que celle-ci s’imposait de vivre : « Si les bons finissent parfois en enfer, c’est UNIQUEMENT parce qu’ils ne parviennent pas À SE PARDONNER À EUX-MÊME  ».

Et ce fut en cet instant précis, à l’encontre de toutes possibilités apparentes qu’Annie réussit à se rappeler des moments les plus intenses où elle et Chris étaient, dans leur vie terrestre parvenue à fusionner sur le plan émotionnel.

Ce simple souvenir ou plutôt l’extraordinaire INTENSITÉ de celui-ci, permit à Annie de sortir de son illusion lugubre et de RECONNAÎTRE enfin Chris au moment précis où celui-ci sombrait dans sa folie à elle, qui devenait petit à petit sa nouvelle réalité à lui.

Il avait été prêt à tout sacrifier afin de l’aimer jusqu’à la fin des temps ou plutôt pour une éternité sans fin et ce, au moment précis où le miracle de LEUR FUSION poussa Annie à changer son point de vue. Cette prise de conscience cruciale permit à Annie de s’unir à Chris afin de lui éviter de perde son âme en enfer.

C’est ce qui les a sauvé tous les deux de la folie de l’enfer et les fit revenir ensemble au paradis. Chris compris plus que jamais que « lorsqu’on dit que quelque chose est IMPOSSIBLE, c’est simplement que personne ne l’avait encore réalisé AVANT EUX ».

Ébahie, Annie découvrit à son tour à quel point leur paradis était la reconstitution de sa peinture jumelée au bonheur indescriptible de retrouver ses enfants avec l’apparence qu’ils possédaient dans leurs vies terrestres.

La dernière scène du film se porte sur le choix d’Annie et de Chris de se réincarner sur terre. Il lui dit : « Toute la durée d’une vie humaine tient ici dans un petit battement de cœur. Je t’ai retrouvé jusqu’en enfer… je saurai bien te retrouver sur terre… ».

Puis, dans la scène suivante, l’on voit des barques où deux beaux jeunes enfants possèdent des apparences bien différentes de leurs vies antérieures. Malgré ce fait, ceux-ci ont conservé dans leur personnalité à la fois le rire cristallin pour elle et les yeux admiratifs pour lui. Ils firent donc à nouveau connaissance afin de tout recommencer au cours de cette nouvelle incarnation.

Quel beau film et quels beaux messages d’une profondeur extraordinaire.

Merci aux auteurs de ce scénario (Ron Bass et Richard Matheson) si exceptionnel, merci aussi aux merveilleux interprètes qui ont si bien su m’émouvoir et faire de ce film l’une des plus belles références spirituelles connue sur la

CONCEPTION DE L’AU-DELÀ.

Si vous avez aimé… n’hésitez pas à me le partager...

Céline Jacques

JE PROFITE DE L'OCCASION POUR REMERCIER DU FOND DU COEUR ROBERT, " MON ANGE DU WEB " POUR SON INESTIMABLE COLLABORATION DEPUIS LE DÉBUT DE CE SITE. NOUS VOUS QUITTONS ET TIRONS ENSEMBLE NOTRE RÉVÉRENCE AVEC L'ASSURANCE QUE NOUS VOUS AVONS MUTUELLEMENT DONNÉ LE MEILLEUR DE NOUS-MÊME. MERCI À CHACUN DE VOUS D'AVOIR ÉTÉ LÀ. MERCI DE NOUS AVOIR PERMIS DE PARTAGER À NOTRE FAÇON L'AMOUR QUE NOUS AVIONS À VOUS OFFRIR.

Retour à l'index des Récits

Références des photos et de la musique

http://pierre.aubry.free.fr/affiche.php3?lettre=A&debut=40

http://www.geocities.com/Hollywood/Makeup/4540/

http://membres.lycos.fr/plamachere/delareve.htm

http://www.llerrah.com/